La recherche vocale sera-t-elle la révolution annoncée ?

Publié par , le 28 mars 2019

La recherche vocale est incontestablement un des sujets à la mode de l’actualité du marketing digital. Mais est-ce que cet enthousiasme généralisé est vraiment justifié ?

Séparateur Ligne verticale Orange

« 50 % des recherches seront faites sans utiliser d’écran d’ici 2020. »

Nous sommes en 2019, et les dernières études parues tendent à tempérer cette prophétie de Comscore effectuée début 2018.

Une étude du site Stone Temple parue en mars 2019 montre un essoufflement de la recherche vocale aux États-Unis. La voice search progresse… mais pas aussi vite qu’escompté. En France, seulement 19% des internautes utiliseraient la recherche vocale au moins une fois par jour (Search Foresight – Sept.18), même si on observe des disparités selon les catégories d’âge.

Par abus de langage, on englobe dans la recherche vocale l’ensemble des actions déclenchées à partir de la voix sur son smartphone ou sur son assistant vocal.  Le terme « commande vocale » serait plus approprié, car la recherche d’information pure et dure n’est pas la pratique la plus courante.

L’étude Stone Temple révèle ainsi que les principaux usages de la voice search aux USA sont les appels téléphoniques, la dictée d’un texte, la demande d’une direction ou le lancement d’un morceau de musique. La recherche d’information n’apparaît qu’en 6ème position.

Empirik, blog SEO, SEA, Analytics - Usages de la recherche vocale

Quand les internautes américains souhaitent réaliser une recherche d’information sur leur mobile, l’étude indique que le navigateur reste le moyen privilégié devant la recherche vocale.

Empirik, blog SEO, SEA, Analytics - Choix pour effectuer sa recherche sur mobile

Sans surprise, la recherche vocale est majoritairement exploitée quand l’utilisateur se retrouve en situation de confiance, seul chez lui, au bureau, ou avec des amis.

Empirik, blog SEO, SEA, Analytics - Contextes d'utilisation de la recherche vocale

Séparateur Ligne verticale Orange

Quels types de recherches vocales ?

La recherche vocale prend tout son sens pour effectuer des requêtes simples (ex : quelle est la capitale de Madagascar ?) qui ne nécessitent pas l’affichage d’un site.

La recherche vocale peut être utile pour une recette de cuisine, mais limitée à des recettes simples facilement mémorisables (je vous mets au défi de faire l’exercice pour la recette compliquée d’un grand chef !).

Au niveau e-commerce, il est ainsi probable que la recherche vocale soit de plus en plus utilisée pour réaliser des achats simples sur des produits connus qui ne nécessitent pas d’être vus (ex : commande d’une pizza, réservation d’un restaurant, achat de produits ménagers…). C’est bien le pari qu’Amazon a pris en lançant son assistant Alexa.

Sur des besoins complexes nécessitant de voir le produit et de le comparer (ex : réservation d’un voyage, achat d’un meuble…), la recherche vocale sera un point de contact parmi d’autres pendant le parcours, mais ne sera probablement pas le levier de concrétisation d’achat.

Au-delà des enjeux technologiques, un des facteurs de développement de la recherche vocale est le respect de la vie privée. 38% des internautes américains ne souhaitent pas qu’un logiciel puisse enregistrer leurs conversations.

En conclusion, si la recherche vocale va continuer à se développer, les modes de recherches traditionnels avec le clavier ont encore de beaux jours devant eux !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, n’hésitez pas à consulter notre livre blanc sur la recherche vocale.

Besoin d’un expert Dashboard & Google Data Studio ?

ces articles peuvent vous intéresser...