Google Images : le trafic référent plonge suite à la mise à jour du 7 Février

Publié par , le 24 février 2017

La mise à jour de Google Images du 7 Février a fait couler beaucoup d’encre. Effectivement, l’update a entraîné une baisse du trafic référent issu de Google Images. En ce début d’année 2017, c’est la France et l’Allemagne qui sont touchées par cette nouvelle interface, mais quels sont les véritables enjeux liés à la nouvelle version de Google Images ?

Séparateur Ligne verticale Orange

LES FAITS

Le trafic référent en forte baisse depuis l’update de google images

Nombreux sont les sites internet, les blogs ou encore forums à avoir soulevé une chute de leur trafic référent provenant de Google Images. En effet, ce 7 Février, Google a déployé en France une nouvelle interface de Google Images. Cette nouvelle version, déployée aux États-Unis en 2013 avait déjà fait parler d’elle Outre-Atlantique puisque les webmasters avaient fait remonter une chute des visites issues du trafic référent.

Une interface plus ergonomique

Cette mise à jour change sûrement le visuel de Google Images. Les images sont désormais présentées sous forme de carrousel, sur un fond noir et la page de destination n’est plus visible en arrière-plan.

google image logo empirik

Logo Empirik – Google Images, Février 2017

Interface plus épurée, plus ergonomique et plus actuelle, elle permet également à tout et à chacun de voir l’image en taille réelle. Plus esthétique, cette nouvelle interface propose un carrousel pour faire défiler facilement les visuels.

La justification de google concernant cette mise à jour

Google avait d’ores et déjà justifié son choix en 2013 en précisant que le trafic référent issu de Google Images avant la mise à jour était faussé. L’ancienne interface chargeait la page qui hébergeait l’image et faisait donc remonter une visite dans Google Analytics alors que peu d’internautes se rendaient réellement sur le site en question. Cet update serait donc qualitatif pour les éditeurs de site car Google compte désormais les clics réels sur le site internet et non le nombre d’affichages du lien qui héberge l’image.

Désormais, seul le trafic réel est comptabilisé par Google. Pour qu’une visite soit effective, l’internaute devra cliquer sur « consulter la page » ou bien cliquer une seconde fois sur l’image.

Séparateur Ligne verticale Orange

LES IMPACTS

Une mise à jour uniquement pour améliorer la navigation ? Ce n’est pas certain… Les impacts sont bien plus larges qu’il n’y paraît.

La baisse du trafic référent sur google analytics

On constate une baisse du trafic référent issu de Google Images sur Google Analytics en raison de la suppression du trafic artificiel. Jusque-là, rien d’inquiétant, on aurait même tendance à penser que la collecte des données est plus qualitative.

Un risque pur le trafic réel et les conversions

Il y a tout de même un risque réel pour le trafic et les conversions, notamment pour les E-commerçants. Du fait que la page ne s’affiche pas en arrière-plan de l’image, les internautes seront certainement moins incités à visiter le site.

Une volonté de google de réorienter l’internaute vers ses canaux payants

Google a communiqué sur cette mise à jour en la justifiant par la volonté d’offrir aux internautes une navigation plus qualitative. Mais comme toujours avec Google derrière l’annonce officielle se cache forcément une motivation mercantile.

On peut supposer que Google se soit rendu compte (merci Google Analytics ?) que les internautes utilisaient beaucoup la recherche images notamment pour se renseigner sur des produits « visuels » (hôtels, vêtements, voitures…). Et la sous-impression du site web sous la photo pouvait inciter l’internaute à se rendre directement sur le site et acheter.

Or, Google Images est un des derniers bastions de Google vierge de toute publicité (Adwords ou Shopping…). Et c’est impensable que Google puisse proposer un service et ne pas en retirer des subsides ! Faudrait quand même pas pousser !

En supprimant la sous-impression de la page consultée, Google souhaite probablement inciter l’internaute à retourner sur la page de résultats classiques. Il ne reste plus qu’à cliquer sur un lien Adwords ou Shopping !

Séparateur Ligne verticale Orange

LES RECOMMANDATIONS

Comment analyser la perte de trafic et le taux de conversion des visites issues de google images

Si vous n’avez pas un outil interne de contrôle de positionnement, vous pouvez vous appuyer sur Google Search Console. Si ce dispositif vous permet de consulter le taux de clics de vos résultats naturels, il vous donne également la possibilité de suivre précisément le trafic issu de Google Images. Vous pouvez donc analyser votre potentielle perte de trafic en ajoutant un filtre à votre rapport. Depuis l’analyse de recherche : Type de recherche > Filtrer par type de recherche > Image.

analyse recherche google search console

Filtre « Image » sur l’analyse de recherche – Google Search Console Empirik, Février 2017

Vous pouvez également suivre vos taux de conversions en créant un segment sur Google Analytics afin d’analyser le trafic qui provient uniquement de Google Images. Pour cela, depuis la vue d’ensemble, cliquez sur Tous les utilisateurs > Nouveau Segment > Conditions > Source / Support contient : images.google.fr / referral ou images.google / organic. Ajoutez le filtre et le tour est joué !

filtre google analytics

Création d’un segment « Google Images » – Google Analytics Empirik, février 2017

L’intérêt de google images pour le référencement

Afin d’optimiser le référencement naturel de votre site, ne négligez pas vos visuels :

  • Travaillez le nom de vos images : même si Google se concentre sérieusement sur son projet d’intelligence artificielle, vous devez aider les robots à lire votre image en utilisant des mots clés la décrivant. Exit les noms d’image du type IMG_8002.jpg
  • Définissez une balise « ALT » qui vous permet d’agréger davantage de mots clés qui seront lus par les robots pour aider au référencement de votre image. Si le navigateur n’est pas en mesure d’afficher l’image, c’est cette balise qui s’affichera aux yeux des internautes.
  • Privilégiez un format JPG, PNG ou même GIF pour être sûr que tous les moteurs pourront afficher votre image.
  • Réduisez le poids de vos images pour éviter des temps de chargement trop longs qui sont pénalisés par Google. Idéalement, la taille initiale de l’image doit être identique à la taille d’affichage de cette dernière.
  • Perfectionnez l’adéquation entre le contenu de votre page et le titre de votre image. Cette cohérence enverra un signal positif à Google.

Comme toujours il faut pendre les communiqués de Google avec des pincettes, il y a la version officielle et la version officieuse. Si on s’intéresse plus particulièrement aux impacts, Google a tout à gagner en incitant les éditeurs de site à s’appuyer sur des leviers payants comme Google Adwords ou Google Shopping. L’appétit de Google ne cesse de croître et cela a des conséquences certaines sur la stratégie des autres entreprises.

Découvrez notre offre SEO

Besoin d'un expert Data Marketing ?

ces articles peuvent vous intéresser...