Penguin 4.0 officiellement lancé !

Publié par , le 10 octobre 2016

Le filtre chargé d’analyser la qualité des liens entrants (=backlinks) fait désormais partie du cœur de l’algorithme de Google. Annoncé par Google le 23 septembre, cette mise à jour avait en réalité commencé dès le début du mois et s’est terminée le 17 octobre.

Séparateur Ligne verticale Orange

LES FAITS

  • Google Penguin est un filtre-antispam de l’algorithme de Google dont l’objectif est d’identifier et pénaliser les sites ne respectant pas ses guidelines.
  • Google Penguin est notamment focalisé sur les techniques de netlinking abusives : annuaires, échanges de liens artificiels, spams de commentaires sur les forums ou blogs, répétition d’une même ancre de mots-clés, exploitation d’un réseau de sites…
  • Déployé pour la première fois en avril 2012, Google Penguin a connu plusieurs mises à jour avant d’être désormais intégré directement au cœur de l’algorithme de Google en septembre 2016. La prise en compte des backlinks sera désormais assurée en temps réel.
  • Les pénalités de Penguin 4.0 ne s’appliqueraient plus qu’à une page isolée ou un groupe de pages et non plus systématiquement au niveau d’un site.

Séparateur Ligne verticale Orange

LES IMPACTS

Un délai de prise en compte et de pénalisation plus court

  • Plusieurs témoignages confirment que des sites pénalisés lors de la précédente version de Google (en octobre 2014) ont retrouvé des couleurs à l’occasion de cette mise à jour à la condition que les techniques employées soient désormais « white-hat ». A l’avenir, les sites pénalisés pourraient reverdir plus rapidement s’ils suppriment les techniques répréhensibles.
  • Dans la même logique, le fonctionnement en temps réel permettra de mesurer plus rapidement l’impact d’un backlink.
  • Pengouin 4.0 serait également plus fin et pourrait sanctionner une page ou un groupe de pages en épargnant le reste du site.

Les liens toxiques naturellement igorés

  • Les liens de mauvaise qualité (liens présents en footer, liens issus d’annuaires ou de sites n’ayant aucune proximité sémantique…) n’auraient désormais plus aucun poids (positif ou négatif).
  • Google serait en capacité de les détecter et de les ignorer automatiquement.
  • Il serait donc totalement inutile de désavouer les liens toxiques dans l’outil dédié disponible sur Google Search Console.

Découvrez notre offre SEO

Besoin d'un expert Data Marketing ?

ces articles peuvent vous intéresser...