Comment utiliser Google Tag Manager sur son site ?

Publié par Pierre-Adrien, le 9 janvier 2018, dans "Recettes de cuisine"

Définition : Google Tag Manager est la solution de Tag Management, gratuite, poussée par Google. Pour rappel, un TMS – pour Tag Management System – permet de gérer l’ensemble de ses tags depuis une seule et même interface. Parfait si vous souhaitez limiter l’intervention de vos équipes d’intégration (et les consacrer à d’autres tâches) parmi d’autres avantages comme nous vous l’écrivions dans un précédent article.

 

Nous vous proposons ici un guide, étape par étape, à destination des novices, pour vous apprendre à installer Google Tag Manager et installer votre première balise Google Analytics rapidement et facilement.

 

1. Créer un compte Google Tag Manager et un container

La première étape consiste tout naturellement à se créer un compte sur Google Tag Manager. Cela va correspondre au nom de votre entreprise / marque.
Pour cela, rien de plus simple : rendez-vous sur https://tagmanager.google.com/ et suivez les instructions. Dans un deuxième temps, vous allez devoir créer votre container – un objet digital qui vous permettra de « contenir » tous vos tags : entrez l’URL de votre site et choisissez un container de type Web.

 

Suite à cela, vous obtenez un bout de code avec un ID unique de type GTM-XXXXXX. Gardez-le précieusement. Ce bout de code sera à installer sur votre site.

 

Nos conseils pour une bonne hygiène dans Google Tag Manager

Lors de votre prochaine venue sur le site de Google Tag Manager, vous arriverez directement sur votre architecture de compte. L’architecture de Google Tag Manager est clé et la cohabitation de plusieurs containers n’est souvent pas bienvenue.
Classiquement, retenez que 1 compte = 1 marque ou entreprise.
Et que chaque container d’un compte = 1 site.

 

 

2. Installer le container GTM sur votre site

Le script que vous a fourni Google Tag Manager est unique pour chaque container. Il est à intégrer sur l’ensemble des pages de votre site.

Si vous n’avez pas la main sur votre site

Demandez à vos équipes d’intégration d’installer le code en respectant scrupuleusement les instructions données par Google : « Collez le code le plus haut possible dans la section <head> de vos pages web » pour le code principal et « collez ce code immédiatement après la balise d’ouverture <body> » pour le code noscript.

Si vous avez la main sur votre site

Si vous vous sentez à l’aise avec le code, vous pouvez installer vous-même le container en éditant le fichier header.php dans WordPress.
Sinon, de nombreux plugin existent sur les différents CMS du marché pour vous faciliter la tâche : par exemple, en installant le plugin de DuracellTomi qui est destiné à cela.

 

3. Créer son premier tag

L’interface principale de Google Tag Manager s’appelle « l’espace de travail ». Vous pouvez en créer plusieurs (jusqu’à 3) si vous êtes plusieurs entités à travailler sur un même container.

GTM est composé de 3 sections principales :

  • Les balises ou tags : c’est ici que sont ajoutés tous les tags.
  • Les déclencheurs servent à définir les règles et périmètres de d’exécution des tags. Par exemple, si un tag Facebook doit se lancer uniquement sur la page de confirmation, il faudra créer un déclencheur « Page vue, certaines pages vues, Page URL contient /confirmation ».
  • Les variables sont les valeurs dynamiques qui peuvent être utilisées dans les déclencheurs et les tags. Par exemple : une URL, un montant de transaction, un élément cliqué.

Pour ce tutorial, regardons la section balises.

 

Un exemple avec un tag Google Analytics

Si vous voulez suivre facilement et rapidement le trafic sur votre site, vous pouvez utiliser Google Analytics.

Lors de la création d’une propriété sur Google Analytics, vous obtenez un ID de suivi et un tag à installer. C’est ce tag que nous allons implémenter dans Google Tag Manager.

 

Pour créer le tag correspondant dans Google Tag Manager :

  • #1 Cliquez sur « Nouvelle » ce qui ouvre le détail de la balise que nous allons créer. 
  • #2 Nommer votre Balise.
  • #3 Puis cliquez sur « Configuration de la balise » pour sélectionner un type de balise. 

Vous avez alors accès à une liste de tags préconfigurés (Universal Analytics, Adwords, AB Tasty…) pour vous aider à créer des tags rapidement.
Si la solution du tag que vous voulez poser n’apparaît pas, choisissez « HTML Personnalisé » et copiez/collez le code fourni par l’éditeur de la solution.

Dans le cadre de ce tutorial, notre tag existe dans la bibliothèque ! Cliquez sur « Universal Analytics » et sélectionnez un type de suivi « Page vue ». Puis cochez « Autoriser le remplacement des paramètres dans cette balise ».

Un champ s’ouvre, « ID de suivi », remplissez le avec l’ID de suivi fourni par Google Analytics.

 

Dernière étape : dans le tag, cliquez sur le bloc du bas « déclenchement », un volet s’ouvre avec la liste des déclencheurs possibles. Par défaut, vous n’aurez que « All pages ». C’est celui que nous prenons ici. Cliquez dessus, puis cliquez sur Enregistrer, en haut à droite.

Vous venez de créer votre premier tag Analytics !

 

4. Prévisualiser son bon fonctionnement

Une fois le tag créé, ici le tag Analytics, le suivi du trafic sur votre site n’est pas encore opérationnel. Il faut vérifier sur son site que l’information est bien envoyée.
Pour cela, cliquez en haut à droite de Google Tag Manager sur Prévisualiser, un bandeau Orange vous indiquant le mode aperçu apparait.

Si vous ouvrez, dans votre Navigateur (ici Chrome), le site sur lequel est installé le container Google Tag Manager dans un nouvel onglet, vous verrez apparaître le module de prévisualisation. Ce module permet d’exécuter la dernière version de votre container, uniquement sur votre machine.

test

Sur ce module, vous voyez dans la colonne de gauche plusieurs éléments apparaître « Page View » « Dom Ready » « Window loaded ». Sans entrer dans les détails techniques, cela correspond au niveau de chargement de la page. Ce qui nous intéresse ici est « Page view », cliquez dessus.

 

Vous pouvez alors constater que le Tag que l’on a créé est bien déclenché ! Vérifiez également dans la solution en question, par exemple avec le temps réel dans Google Analytics, que l’information est bien reçue.

 

5. Publier sa version

Une fois constaté que l’étape de Prévisualisation se passait bien et que ça n’engendrait d’effets de bord sur votre site, revenez dans GTM et cliquez sur « Envoyer » puis :

  • Décrivez ce que contient la version du container que vous avez crée « V1 – Google Analytics ».
  • Ajoutez une description détaillée pour vos équipes.
  • Choisissez votre environnement de publication, par défaut « Live ».
  • Cliquez sur « Publier ».

Et voilà c’est terminé ! Vous suivez désormais le trafic de votre site avec Google Analytics, installé via Google Tag Manager.

bravo

En conclusion

Google Tag Manager est un outil très puissant qui permet de suivre un grand nombre d’interactions et de gérer la majorité de ses tags au sein d’une même interface, et ce, de façon agile. L’exemple utilisé peut être dupliqué pour l’installation d’autres tags médias. Sachez également que vous pouvez tracker avec Google Tag Manager plein d’autres items rapidement :

  • Les téléchargements PDF
  • Les clics sur les liens externes
  • Les clics sur un formulaire spécifique
  • Le pourcentage de lecture d’une vidéo
  • Etc…

Pour cela, il convient d’utiliser des variables et déclencheurs appropriés. Pour plus d’informations sur Google Tag Manager, n’hésitez pas à consulter la documentation officielle de Google Tag Manager.

Découvrez notre offre de Tag Management

 

Enregistrer