Pourquoi la vision last click est-elle une erreur ?

La vision « last click » représente le fait d’attribuer le « mérite » d’une conversion (achat, lead, demande de contact, etc.) à la dernière source de trafic. Si cela pourrait avoir du sens dans un parcours client simple et constitué d’un seul point de contact, cela n’en a que très peu dans la réalité…   

 

En tant qu’internaute, vous arrive t’il de convertir dès votre première visite un site ? Cela peut arriver, certes, mais la plupart du temps, vous prenez le temps de comparer et vous vous rendez plusieurs fois sur un site avant l’achat final.

Ainsi, dans le domaine du voyage, entre le déclic et la réservation, l’internaute va consulter en moyenne 10 sites différents au cours d’un cycle qui dure 63 jours (étude Kantar- Google. 2013).

Ainsi, quid d’une campagne de display qui aurait eu le mérite d’attirer le regard de l’internaute sans cliquer ? Quid d’une campagne d’emailing qui aurait permis de faire connaître une offre à l’internaute lors de sa pause de midi avant d’en discuter avec sa femme le soir ? Quid du référencement naturel qui aurait permis de faire remonter le site lors de la phase de comparaison de prix par ce même internaute ?

La vision last click ne reconnaît que la dernière source de trafic rencontrée et néglige totalement les autres. Il n’existe pas un parcours client unique et chaque levier, chaque point de contact participe à un ensemble et à la réussite d’une vente ou d’une autre conversion.  

C’est ainsi que les modèles d’attribution réfléchis et adaptés à chaque secteur d’activité prennent tout leur sens…  

Découvrez notre offre d’Attribution